dimanche 6 novembre 2016 • 17h
L'Embarcadère Aubervilliers 5 rue Edouard Poisson 01 48 36 34 02

Rejoindre sur Facebook

Hot 8 Brass Band / Tout Puissant Orchestre Poly-rythmo de Cotonou

Brass Band Funk / Afrobeat

 


Retour

The Hot 8 Brass Band

Brass Band Funk

The Hot 8 Brass Band (c) Melissa Fargo

The Hot 8 Brass Band porte bien son nom : chaude, voire brûlante, sa musique fait souffler l'air torride de la Nouvelle-Orléans dans le monde entier. Ancrés dans la tradition de la "second line", une tonitruante déambulation de cuivres et de percussions qui traverse la ville d'un pas dansant, ces musiciens régénèrent le jazz et le funk avec une énergie peu commune. Lorsqu’ils exportent ces rythmes contagieux, ils savent rappeler d’un solo de trompette ou d’un roulement de tambour que c'est par la Nouvelle-Orléans, actuellement le sixième port le plus important des Etats-Unis, qu'ont transité les éléments de base de la plupart des musiques que diffusent aujourd’hui nos radios.

 

Retour

Suivi par

Tout Puissant Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou

Afrobeat

Une batterie trépidante ouvre le bal, une virevoltante section de cuivres se lance dans la danse, un chanteur entonne une mélodie hypnotique, ... En quelques secondes, le public du Tout Puissant Orchestre Poly-Rythmo se retrouve pris dans un tourbillon de rythmes étrangement familiers. Il y reconnait des bribes de son cubain ou de funk nord-américain, issues des 78 ou des 45 tours que déversaient dès les années 50 les cargos dans le port de Cotonou, ainsi que des clins d’œil appuyés à l’afro-beat du Nigéria voisin. Mais il y perçoit également quelque chose de plus lointain, de plus ancien : un écho des fêtes et des rituels qui ponctuaient la vie au Bénin au milieu du siècle passé, l’époque où les fondateurs de cet orchestre de légende, aujourd’hui quinquagénaire, apprenaient la musique. Tout cela est naturellement inconscient : le spectateur ne se pose pas tant de questions, il se laisse agripper par ces ritournelles éclatantes, ces airs à la fois amers et réjouissants, et glisse béatement entre danse et transe. 

Vincent Dossa AHEHEHINNOU : lead vocal / Désiré Dodji AJANOHUN : guitare solo / Cosme ANAGO : lead vocal / Vital Adédjobi ASSABA : trompette / Gustave Eustache A. BENTHO : guitare bass / Célestin HONFO : congas / Augustin Pierre Agosse F. LOKO : saxophone / Degbo Moise Hubert LOKO : clavier / Gontran GUEDOU : trombone / Roland Gilblas MELOME : batterie

 

 

Retour

Avec la participation des

Fabriques Orchestrales Juniors et du Cap to Nola

 Fabriques Orchestrales Juniors et du Cap to Nola (c) Siriobska Baca

 Après une année d’existence , les musiciens en herbe des 5 Fabriques Orchestrales Juniors créées en octobre 2015 poursuivont la découverte de la culture musicale africaine américaine de La Nouvelle-Orléans. Et nul besoin de maîtriser le solfège pour jouer de la trompette, du trombone ou du tuba, il s’agit d’un enseignement oral de la musique sous la houlette de deux musiciens hors-pair : le saxophoniste et compositeur Bruno Wilhelm et le directeur musical de la Landry-Walker High School à La Nouvelle-Orléans Wilbert Rawlins. La ville de Sevran participera dès le mois d’octobre au projet.

 

Avec le soutien de la Mission des Enseignements Artistiques et pratiques en Amateurs, Fondation Carasso, Programme Vivendi Create Joy, Ambassade des USA, et en collaboration avec plusieurs villes et structures partenaires, des groupes de jeunes en provenance de  La Courneuve, Drancy, Aubervilliers et Aulnay-sous-Bois et Sevran. 

Retour