mardi 18 octobre 2016 • 20h
Cabaret Sauvage Paris 59 boulevard MacDonald 01 42 09 03 09

Maria Gadú / Fernando Delpapa

Maria Gadú

Rock, pop brésilienne

Maria Gadú (c) Gabriel Wickbold

Avec plus d'un million d'albums vendus, Maria Gadú est l'une de ces artistes que l'on qualifie un peu vite de « phénomène ». Pourtant, la jeune femme n'a jamais tiré sur les habituelles ficelles du show-business pour courtiser le public brésilien. Sa tenue - de chastes chemises, une coupe courte à peine relevée d'une mèche blonde et de larges lunettes - est des plus sages, tout comme ses fréquentations : le crooner Tony Bennett, la soul woman Alicia Keys ou encore l'immense Caetano Veloso, avec qui elle a enregistré un double album live. Non, le secret du succès de la native de São Paulo se trouve ailleurs, dans ses compositions délicates, qui transforment chacun de ses disques en journal intime d'un Brésil sans cesse changeant. Sa voix profonde, troublante, et son jeu de guitare détaché, achèvent vite de convaincre ceux qui prennent encore le temps d’écouter avant de juger… 

Maria Gadú (chant et guitare) 
Federico Puppi (violoncelle) 
Lancaster Pinto (basse) 
Felipe Roseno (percussions)

* En partenariat avec Hélico et Sauvage Production.

Retour

1ère partie

Fernando Delpapa

Chansons brésiliennes urbaines

Fernando Delpapa Eric Garault

Ce Brésilien touche-à-tout a deux noms. Il se fait appeler « Cavaco » lorsqu'il en pince pour son instrument fétiche, le cavaquinho. Il plonge alors cette minuscule guitare à quatre cordes dans les rythmes affolants du forró (avec l'Orquestra do Fubá) et de la samba (avec les joyeux improvisateurs de Roda do Cavaco). Fernando reprend son nom de baptême, « Delpapa », pour des aventures plus personnelles, telles que la douzaine de chansons sans-frontières qu'il vient d'enregistrer avec ses amis Inor Sotolongo et Rafael Passeiro qui seront présents le 18, mais aussi Vincent Segal au violoncelle, Lionel Suarez, à l'accordéon, ou Swami Jr, à la guitare et derrière la table de mixage. C'est ce répertoire chaleureux et bigarré que le musicien et chanteur aux deux patronymes présentera avec de nouveaux complices en première partie de sa compatriote Maria Gadú. 

Fernando delPapa – cavaquinho, guitare ténor et voix
Rafael Paseiro – basse
Inor Sotolongo – percussions
Adriano DD – percussions

 

Retour

1ère partie

Banda Querô

Batucada, Samba

Banda Querô (c) Nice Gonçalvez

Sur les flancs de l’immense port de Santos, au sud de São Paulo, s’est accrochée une favela. Pour s’échapper, ses habitants prennent des cours de danse, de théâtre, de design, de mode et surtout de percussions. Une soixantaine de jeunes se retrouvent chaque semaine autour des tambours. Les plus motivés forment Banda Querô, un groupe qui sait aussi bien entraîner le public dans un défilé coloré que le tenir en haleine dans une salle de spectacle. Une dynamique collective fructueuse qui prend la forme du plus simple mais aussi du plus irrésistible des appels à la danse…

 

Retour