samedi 17 octobre 2020 • 18h15
Espace Renaudie Aubervilliers 30 rue Lopez et Jules Martin 01 48 36 34 02
Entrée
libre

Hakim Hamadouche, Rock Against Police, El Menfi (L’exilé) En mémoire du 17 Octobre 1961.

Hakim Hamadouche, Rock Against Police, El Menfi (L’exilé) © DR

ENTREE LIBRE : Réservation obligatoire auprès de la Direction des affaires culturelles d’Aubervilliers 
au 01 48 34 35 37 ou Billetterie@mairie-aubervilliers.fr

ROCK AGAINST POLICE 
Un Film de Nabil Djedouani, France, 2019, documentaire, 30 min – Production LE GREC 
En présence du réalisateur.
Février 1980
, le jeune Abdelkader Lareiche est tué d’une balle dans la tête par un gardien d’immeuble dans une cité de Vitry. Dans un contexte marqué par plusieurs crimes racistes et une politique de répression sécuritaire ses amis se mobilisent autour de la mouvance “Rock Against Police”. Quarante ans après les faits Philomène part à la rencontre des militants et acteurs de ce mouvement.

EL MENFI (L’EXILÉ) Ciné-concert /Performance
Un film de Nabil Djedouani sur une musique de Nadir Moussaoui KasBah, France, 2019, expérimental, 40 min
Créée dans le cadre de la résidence Frontières 2019 pour le 1er printemps de la danse Arabe El Menfi (L’exilé) associe le compositeur Nadir Moussaoui (Kasbah) au réalisateur Nabil Djedouani dans une performance audiovisuelle où les images des luttes de l’immigration rencontrent les sons des machines de Kasbah et tentent un dialogue entre musique et cinéma, entre passé et présent.

CONCERT HAKIM HAMADOUCHE
Hamadouche, c’est l’homme qui tient le mandoluth électrique (et la baraque) derrière Rachid Taha depuis des années. Le frère de sang et de bringue, sans qui Taha n’aurait sûrement pas la même flamme sur scène. Vieux routier des lieux musicaux marseillais, Hamadouche n’est pas seulement un partenaire d’exception (Têtes raides, Tricky, Lili Boniche, Mick Jones, Brian Eno, Patti smith.. ) : virtuose du mandoluth, chanteur efficace, il sait aussi revisiter les traditions musicales de son pays d’origine, l’Algérie.


En mémoire du 17 Octobre 1961.
Le 17 octobre 1961, des milliers d’Algériens manifestaient pacifiquement dans les rues de Paris pour dénoncer un décret discriminatoire du préfet de police Maurice Papon, leur imposant un couvre-feu. Ce soir-là, de très nombreuses personnes furent arrêtées, frappées à terre puis jetées dans la Seine. Plus d’une centaine d’entre elles perdirent la vie sous les coups des forces de police. Une soirée, pour faire vivre la mémoire de cette page tragique de l’Histoire et de ses ondes de choc.



Retour

Infos

En partenariat avec le Musée national de l’histoire de l’immigration, la Production Le GREC et Villes des Musiques du Monde .