Prix des Musiques d’ICI : les finalistes 2024

Prix des Musiques d’ICI : les finalistes 2024

Aïtawa [afro-colombien]

Alors que la cumbia incarne le rythme incontournable des musiques colombiennes, le quatuor franco-colombien nous emmène à la découverte des autres richesses musicales qui composent ce pays. Les instruments traditionnels côtoient Fender Rhodes, guitare, saxophone pour une plongée mystique au cœur du mouvement psychédélique tropical.

Dendana [chanson nord-africaine]

Dendana choisit pour son quatrième album le titre Chadi Madi, une expression qui équivaut à l’ »Am Stram Gram » des pays francophones. Cette phrase, qui renvoie à son enfance dans les quartiers populaires de Tlemcen en Algérie, évoque le retour aux sources.
L’album est écrit en djérja, le dialecte algérien, un mélange d’arabe, de berbère et de français. Une langue pluri-culturelle qu’il utilise en miroir de la société pour mettre en lumière la diversité.

Elektre [greek folkonica]

Enracinées dans le folklore grec, les mélodies d’Elektre explorent les sonorités urbaines pour impulser un live lancinant, énergique et dansant. En lui offrant une parure aux accents trap et reggaeton, le projet Elektre rend hommage aux origines urbaines du rebetiko : né dans les quartiers pauvres d’Athènes vers 1920, le rebetiko est le style musical créé par les grecs exilés d’Anatolie qui chantent une vie de bohème, de parias, teintée d’ivresse et de clandestinité.

Eléonore Fourniau [musique trad kurde & anatolienne]

Depuis 2010, Eléonore Fourniau a construit sa vie au sein des communautés kurdes et alévis de Turquie et de la diaspora, et s’est imposée sur la scène internationale comme une artiste kurde à part entière. Avec une proposition artistique à la fois authentique et originale, Eléonore a su conquérir le cœur du public kurde et un public plus large dans le monde.

MAAAR [Bretagne/occitanie/venezuela]

En plus de leurs répertoires traditionnels, les trois musiciennes ont envie de composer et d’écrire. C’est une façon pour elles d’évoquer des sujets qu’elles estiment importants de manière plus contemporaine, tout en restant inspirées et connectées avec leur répertoire traditionnel. Cela sera aussi une manière d’être plus libres dans la composition, l’improvisation et de trouver un son commun et original à leur trio.

Nomad Ben Stones [indie blues afro oriental]

Issu de racines multiples, Nomad ben Stones est un projet qui s’inspire des milliards de poussières que chacun sème sur son chemin. De cette errance traversée à la poursuite de la vie, on explore les possibilités d’une musique dont les frontières se meuvent au gré des temps. Guitare du désert, violons classiques et claviers électroniques s’allieront alors pour explorer les chemins méconnus de la mémoire et réinventer la figure du nomade mu par une curiosité sans limites.