Interview Fred Wesley (Abraham Inc.)

Fred Wesley - Abraham Inc.

« Notre président cherche à diviser, à séparer »

Festival Villes des Musiques du Monde #22e édition - Nos Amériques

Abraham Inc. feat. David Krakauer, Fred Wesley et Socalled le 15 Octobre à La Cigale (Paris)

Pendant plus de 10 ans, du milieu des années 60 aux flamboyantes années 70, Fred Wesley a été le directeur musical de James Brown, le créateur du funk. Ainsi brillamment lancé, le tromboniste a ensuite collaboré avec les figures les plus originales de la soul et de ses avatars : George Clinton, Bootsy Collins, Bobby Byrd, George Benson, Erykah Badu, D'Angelo… En 2009, il a rejoint le clarinettiste klezmer David Krakauer et le rappeur Socalled au sein d’un orchestre multi-culturel, Abraham Inc. Cet automne, ils publient ensemble un deuxième album, Together we stand. Fred Wesley explique ses motivations...

 

A l'origine, qu'est-ce qui vous a décidé à rejoindre David Krakauer et Socalled au sein d'Abraham Inc. ?

Fred Wesley : Oh, vous savez, j'étais un peu désœuvré à l'époque, j'avais peu de projets. Quand j'ai rencontré David et Socalled, puis quand j'ai rencontré le groupe entier, je me suis dit que j'avais enfin trouvé de nouveaux partenaires, un nouveau terrain de jeu. J'avais vraiment envie de jouer avec tous ces gens : le bassiste Jerome Harris, le batteur Michael Sarin, la guitariste Sheryl Bailey.... Tous les membres de ce groupe étaient des musiciens extraordinaires, dont j'avais déjà entendu parler ou que j'avais déjà vus jouer. Tous connaissaient et pratiquaient les musiques qui sont à l'origine de mon travail, comme le jazz. Je n'allais pas être un chien dans un jeu de quilles. La décision a été vite prise !

 

Qu'est-ce qui vous a décidé à enregistrer Together we stand ? Etait-ce un besoin urgent de prendre position sur des questions politiques ?

Fred Wesley : Oh, si je devais répondre à mes « besoins urgents de prendre position sur des questions politiques », je serais devenu un politicien, je parlerais à longueur de journée d'égalité et de justice. Non, ce qui m'intéresse, c'est d'être ensemble et de réunir des gens. Together we stand, ce ne sont que des chansons. Mais ce sont des chansons qui réunissent. C'est ça, l'objectif de la musique. Je ne sais pas si vous l'entendez mais le propos de ce disque est de rassembler tout le monde...

 

Comment décririez-vous l'atmosphère qui prévaut aujourd'hui aux Etats-Unis ?

Fred Wesley : Oh, vous savez, ce qui devait arriver est en train d'arriver... Depuis les dernières élections, notre président cherche à diviser, à séparer. Il aimerait revenir en arrière, revenir dans le passé. Cela ne fonctionnera pas. Nous vivons dans une nation multi-culturelle. Elle est chaque jour plus multi-culturelle. Nous sommes là, nous n'allons pas disparaître. Nous devons trouver un moyen de permettre à ces cultures de se relier, de se pénétrer.  Nous avons tant à apprendre des autres cultures. Tant que nous serons divisés, nous serons les perdants...

 

Jouer avec David Kralauer et Socalled vous permet-il de vous libérer de vos tensions, de dépasser vos colères, de retrouver un certain optimisme ?

Fred Wesley : Ah, ah, ah... Me libérer de mes tensions ? Mais ce n'est pas à David ou à Socalled de le faire ; c'est à moi ! On travaille ensemble, vous savez, on fait ce qu'on doit faire. Enfin, peut-être qu'ils m'aident, je ne sais pas, je ne suis pas sûr de comprendre la question...

 

A quoi ressembleraient « vos Amériques » idéales ?

Fred Wesley : Ce serait un constellation, une myriade de cultures qui s'entendraient, qui se respecteraient. Chacun vivrait sa vie sans critiquer celle des autres. Les musulmans iraient prier chaque jour, les baptistes iraient à l'office chaque semaine… Cela pourrait fonctionner. D’ailleurs, Abraham Inc. prouve que cela peut fonctionner : nous réunissons des musiciens de cultures différentes, de tout le spectre de la musique, et ils travaillent ensemble. C'est ainsi que j'aime voir l'Amérique…

 

Propos (maladroitement) recueillis par François Mauger