Le projet

Le projet

L'aventure voit le jour en en 1997, à l'initiative de la ville d'Aubervilliers qui crée son festival "Auber'ville des Musiques du Monde". Dès le départ, la richesse culturelle, les expressions artistiques multiples présentent sur le territoire en est le fer de lance. Rejoint en 2000 par la Ville de La Courneuve, puis par d'autres villes, le festival ouvre son champ d'actions et sa portée géographique pour devenir "Villes des Musiques du Monde", accueillant la richesse de nombreux lieux, sensibles et actifs dans la mise en place d'une programmation, reflet de l'énergie artistique foisonnante de nos Villes-Monde. Le projet se structure en association en 2003 pour créer un réseau présent sur le département de la Seine-Saint-Denis et plus largement à l'échelle d'un Grand Paris.

La volonté de valoriser la richesse culturelle du territoire 

Alors que la diversité des cultures, des formes d’expression et des sensibilités qui coexistent dans le département est souvent présentée comme un facteur d’aggravation des difficultés, nous considérons cette diversité non comme un handicap mais comme un véritable atout. Mais il n'y a pas de connaissances et de reconnaissance spontanées de ces richesses. Il faut en organiser le partage, la diffusion, faire en sorte que les habitants, jeunes et adultes issus des quartiers populaires, soient tout aussi bien publics que créateurs ; qu'ils s'approprient leurs cultures, développent leurs pratiques artistiques, dans un désir de les partager ; soient curieux d'en découvrir d'autres et de s'y initier. Le festival et les projets à l'année concourent à révéler toute la richesse de la création musicale et artistique venue des quatre coins du monde, mise en miroir de la vitalité artistique, traditionnelle ou actuelle, présente en plein cœur des quartiers.

Un festival et bien plus...

Dès son origine, Villes des Musiques du Monde a été pensé et mis en œuvre dans une perspective pédagogique, éducative, sociale tout autant que culturelle, favorisant la coopération entre des structures culturelles, des structures jeunesse et des structures associatives. C'est bien sûr un festival, et son point d'orgue à l'automne autour d'une programmation de concerts et d'actions durant quatre semaines. Les événements artistiques sont l’occasion d’apprentissages multiples et d’activités de toutes sortes transformant les publics en « spectacteurs ».
Mais c'est aussi une volonté forte d'inscrire le projet dans une continuité et un travail en profondeur à l'année avec les différents acteurs locaux et les publics. Ainsi, ateliers pédagogiques, actions de proximité, programmation de concerts fédèrent les énergies et entretiennent le lien au fil du temps. C'est dans cette perspective que s'est développé le projet Marmots & Griot, rendez-vous estival autour des apprentissages et de la création, que naissent et se déploient des fabriques orchestrales aux sonorités d'ailleurs ou que des créations soutenues en production ou en diffusion continuent leur chemin bien au delà du festival.

Une direction artistique collégiale

La programmation du festival est le fruit de la mise en commun de toutes les expériences, initiatives, expressions et envies portées par les acteurs locaux, partenaires du projet. Elle se construit collectivement dans un canevas proposé par l’équipe du festival qui hors de la contrainte de la gestion d’un lieu, imagine, met en musique et tisse des liens de projet sur un territoire élargi pour faire rayonner événements et actions d’accompagnement. Cette forme de direction artistique collective fait toute l’originalité du projet, sa richesse et sa pertinence au regard des spécificités des territoires couverts et de la problématique du déplacement des spectateurs sur les lieux de spectacle. La démarche est une mise en réseau des compétences, une mise en cohérence de la programmation, une réflexion sur les projets d’intérêt collectif et la place des amateurs, et la circulation des publics.

Une programmation entre tradition et modernité 

La programmation vise à favoriser les rencontres et les croisements entre traditions authentiques et remises en jeu contemporaines, à réunir des artistes confirmés et en devenir, amateurs et professionnels, dans un dispositif s’appuyant sur les dynamiques locales.
Les artistes reconnus ne sont pas les seuls à se présenter sur les scènes du Festival. Villes des Musiques du Monde offre une place particulière à de nouveaux talents et à des musiciens amateurs. Le but n’est pas seulement de faire découvrir les musiques du monde, mais également d’encourager la pratique de ces musiques.