vendredi 16 octobre 2020 • 15H

Plateau « Nouvelle scène traditionnelle »

Plateau « Nouvelle scène traditionnelle »

Réservé aux accrédités du MaMA Festival & Convention

ArtúsMbraiaCocanhaBertolino Le Gac,

La tradition est une invention permanente. De Dunkerque à Toulon, de Mulhouse à Brest, des centaines de musiciens échafaudent de nouvelles géographies sonores. Ils connectent des instruments parfois centenaires aux outils d’aujourd’hui et retrouvent dans les formes de vie commune d’hier (bals, polyphonies...) des modes de partage sobres et simples en phase avec le monde qui vient. Cette année, le festival s’associe à la FAMDT (Fédération des acteurs et actrices des musiques et danses traditionnelles) pour présenter quatre formations emblématiques de ces autres « musiques d’ici ». Le groupe Artus mêle patrimoine culturel gascon et rock expérimental. Cocanha est un duo de Toulouse dont les chants en occitan ont séduit Raül Refree, prestigieux producteur de Rosalía, Lee Ranaldo ou Sílvia Pérez Cruz. Bertolino Le Gac réunit pour de nouvelles explorations sonores deux des musiciens de Dupain, un groupe qui a laissé une empreinte durable sur la musique marseillaise. Dernier duo, Mbraia fait frémir de plaisir les parquets de danse avec leurs bourrées électrisées et électrisantes. Mieux que le Tour de France : une traversée de l’hexagone qui ne passe que par des sommets ! 

Plateau « Nouvelle scène traditionnelle »

 

Retour

Bertolino Le Gac

Bertolino Le Gac

Dans son nouveau répertoire, baptisé Ubiquité, Bertolino le Gac pousse son hybridation musicale un peu plus loin ; Gurvant le Gac prolonge sa
flûte au contact d’une MPC (séquenceur, échantillonneur multi effet) et d’une recherche sur les delays, Pierre Laurent Bertolino explore la vielle à
roue au contact de pédales d’effets, de saturations et d’un sampler. Le matériau acoustique est détourné, prolongé et retravaillé par l’utilisation de
machines ; l’exploration sonore des textures des instruments est au coeur du processus de création.

Retour

Mbraia

Mbraia © DR

Les guitares s’étirent, vrombissent, le cajón respire et palpite. Les voix éclatent de ces mots anciens nécessaires aujourd’hui. Alors les corps glissent et soupirent, les souliers crissent et transpirent. La fièvre s’empare du parquet qui rougit, fume de désir. Paulin Courtial (guitares, voix) et Arnaud Cance (percussions, voix) puisent dans la matière du chant populaire Occitan une énergie qui déclenche les
rouages de la machine à danser. Leurs arrangements, entre force brutale et infinie douceur, rendent hommage aux textes de ces poètes inconnus qui ont marqué la mémoire collective. Chaussez-vous solidement et laissez-vous happer par la transe, Mbraia balance ton bal !

Retour

Cocanha

Cocanha © Amic Bedel

Deux voix singulières se mêlent dans une polyphonie hypnotique portée par la pulsation des tambourins à cordes, des pieds et des mains. Dans un face à face percutant, les deux musiciennes livrent leurs personnalités vocales complémentaires, tressées par 10 ans de complicité artistique. Cocanha cultive le minimalisme, la sincérité d'un son acoustique soutenu par des percussions amplifiées, engageant les corps dans la danse. La langue occitane est leur terrain de jeu pour explorer des tempéraments et des sonorités singulières.
Cocanha puise dans le répertoire traditionnel occitan, remet en mouvement des archives et les replace dans le fil de l'oralité. Certaines paroles sont ré-écrites, d'autres inventées, émanant d'un imaginaire commun à ciel ouvert. Les
personnages des chansons se ré-approprient leur puissance désirante et l'affirment.

Retour

Artus

Artus © Pierre Meyer

Artús est depuis 20 ans un des groupes moteur de la scène traditionnelle décomplexée dont la notoriété grandit depuis quelques années. La musique profondément ancrée dans le patrimoine Gascon s'aventure en terrain prog-rock, noise-rock, expérimental. Ils ont partagés la scène avec des groupes tels que Gong, The Ex ou Gojira. Le groupe jouera au Hellfest à Clisson en juin 2021.Leur nouvelle création "CERC" sortie en mars 2020 évoque "La Pierre Saint Martin" dans les Pyrénées, un des massifs karstiques les plus réputés au monde, qui se dissout depuis des millions d’années, offrant 465 km de galeries à arpenter, sans compter celles qui restent à explorer. "CERC" (le cercle), s'appuie sur ce périple de 1400m à travers la roche jusqu'aux gorges de Kakuetta pour évoquer l'allégorie de La caverne de Platon. Un deuxième mouvement nommé "CREC" est prévu pour 2021..."

Roman Colautti (Pairbon) : basse, guitare baryton
Roman Baudoin : vielle à roue
Matèu Baudoin : chant, violon, tambourin à cordes
Tomàs Baudoin : chant, tambourin à cordes, boha, synthèse
Nicolas Godin (Shape2) : guitare, percussions, batterie
Alexis Toussaint : batterie
+ Benjamin Rouyer : sonorisation scène

Retour

Infos Covid-19

Merci à tout.te.s de respecter quelques règles élémentaires :

- Les personnes de plus de 11 ans doivent porter un masque
L'organisateur se réserve le droit de vous refuser l'accès si vous n'en avez pas,
- Merci de respecter les distanciations physiques entre chacun.e, même en plein air,
- Merci de vous laver les mains régulièrement. Du gel hydro alcoolique sera mis à votre disposition.

Ces informations sont susceptibles d'être modifiées en fonction de l'évolution du contexte sanitaire. C'est en respectant ces quelques règles que nous pourrons continuer à faire la fête ensemble !